A+ A A-

Saison 06-07: Lo Schiaccianoci

  • Scritto da Il Trillo

Ballet Biarritz: Lo Schiaccianoci09 dicembre 2006, ore 21
Saison Culturelle 06-07
Palais
SAINT-VINCENT (AO)

Centre Chorégraphique National - Ballet Biarritz
Lo Schiaccianoci
balletto di Piotr Ilijc Cajkovskij
su una favola di E.T.A.Hoffmann

direzione artistica e coreografia Thierry Malandain

La storia portata in scena dal Ballet Biarritz propone una novità rispetto al balletto canonico, o alla suite, cui siamo abituati. Alla vicenda della lotta contro il terribile Re dei Topi si aggiunge un antefatto, presente nella prima versione della favola di Hoffmann: la storia della "noce dura".

Dalle prime note, fino alla festa finale del celebre "Valzer dei fiori", la compagnia del Centre Chorégraphique National-Ballet Biarritz inserisce prove acrobatiche, portando i danzatori a volteggiare a mezz'aria. Ma è la prima parte che riserva una sorpresa. «Come altri coreografi - spiega il direttore artistico e coreografo Thierry Mandalain - sono risalito al testo iniziale di Hoffmann, pubblicato nel 1816. Si racconta che Cajkovskij preferisse questa prima versione e che fosse dispiaciuto di dover rinunciare all'episodio della "noce dura", che rotta da Hans Drosselmeyer (il Principe Schiaccianoci) restituirà la bellezza alla figlia del re, condannando però Hans ad una vita da gi ocattolo. È questo il passaggio che permette di scoprire che il Principe Schiaccianoci è proprio Hans, il nipote di Drosselmeyer che l'ha regalato a Marie. Ecco perché il secondo atto del nostro Schiaccianoci racconta anche l'episodio della noce dura».


[français: Ballet Biarritz]

En 1997, lorsqu’on m’invita à présenter Casse-Noisette, il me parut délicat de monter avec douze danseurs une œuvre conçue d’ordinaire pour un effectif plus important. Réflexion faite, puisque dans ce conte pour enfants tout devenait concevable après les douze coups minuit, pourquoi cette heure ne favorisait-elle pas également le rêve des plus grands ? J’ai donc accepté, mais il me fallait davantage pour aborder ce projet. Peu avant, je découvris le « rebirthing », une méthode respiratoire qui procure le bien être après une foule de sensations contradictoires. Au cours de cette « renaissance », de l’angoisse aux visions paradisiaques, comme dans les contes, tout peut arriver. C’est donc en référence à cette expérience que j’ai monté Casse-Noisette. Elle donne sens aux agissements de Drosselmeyer qui par le souffle guide l’esprit de Marie vers le pays des rêves alors que son corps est agité d’étranges convulsions.
Comme d’autres chorégraphes, je suis revenu au texte initial d’Hoffmann publié en 1816. Dumas père s’en inspirera pour écrire son Casse-Noisette de Nuremberg, une version qui aura la faveur de Marius Petipa à la création du ballet en 1892. Mais on raconte que Tchaïkowski qui aurait préféré le premier, fut déçu de ce choix. Sans doute, le compositeur regrettait que l’argument ignore l’épisode de La noix dure relaté uniquement par Hoffmann. Conte à l’intérieur du conte, La noix dure est un récit fantastique qui est relaté à Marie. Il relance le processus dramatique et permet d’apprendre que Casse-Noisette n’est autre que le neveu de Drosselmeyer, victime d’un sort que seul l’amour peut libérer. Une révélation qui aurait permis à Tchaïkowski de composer un second acte plus dramatique. Mais Petipa qui avait comme exigence d’employer un grand effectif préféra conclure par un divertissement. On sait que nous étions dans une situation inverse, c’est pourquoi le second acte de notre Casse-Noisette intègre La noix dure.
Dans ce ballet où se projettent les délires hoffmanniens, l’ombre de Tchaïkowski semble planer sur le personnage de Drosselmeyer. À eux trois, ces hommes font de l’univers de l’héroïne une lanterne magique où elle, l’enfant illuminée, chemine vers une paix intérieure. En aimant Casse-Noisette, elle se fait messagère de leur désir, celui d’un bonheur attendu au soir de la vie.
Thierry Malandain

Informazioni: sito ufficiale

@il_trillo

per scrivere a iltrillo.eu invia una mail a info@iltrillo.eu o contattaci sui nostri profili "Twitter""Facebook".